Votez utile, votez Odile.

Aller en bas

Votez utile, votez Odile.

Message par Odile le Mer 18 Oct - 14:31

Arizona junior dresse le portrait parodique de gens qui ne se pensent pas capables de vivre sans un bambin à câliner. Cette comédie facétieuse parle avant tout de l’amour que l’on peut porter à un bébé. Le surréalisme de la vie rurale est au centre de cette large satire. Il s’agit plus d’une apparition que d’un simple film : Hi et Ed vivent dans un mobile home jaune aux pièces immenses (assez spacieuses pour que Sergio Leone y tourne un film). Leur résidence est garée dans un lotissement pour mobile homes au bord de la version Pop art d’un désert, à Tempe, dans l’Arizona. En arrière-plan, les cactus paraissent artificiels, tout est déformé et semble sorti d’une hallucination. La lumière est fluorescente, comme si le monde s’était transformé en supermarché ouvert de nuit. Joel et Ethan Coen ont un don pour les dialogues de banlieue américaine paumée. Les personnages utilisent un argot artificiel accompagné du son des banjos et même parfois d’un yodler. Avec un storyboard semblable à celui d’une bande dessinée, le film enchaine les gags visuels, les répliques percutantes et les coups du sort dans un rythme effréné. Arizona junior n’est pas exceptionnel mais ce film a un charme exubérant. Les couchés de soleil émerveillent de vivacité, comme si la peinture n’était pas encore sèche : on se croirait à l’inauguration d’un terrain de golf miniature.

Odile

Messages : 2
Date d'inscription : 18/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum