Pauline Kael: merci pour la nuit blanche

Aller en bas

Pauline Kael: merci pour la nuit blanche

Message par malkiel le Mer 18 Oct - 14:34

Arizona Junior est une histoire caricaturale qui s’amuse des personnes pour qui la vie n’a de sens que lorsque l’on a un nourrisson à serrer dans ses bras : le film parle de l’obsession pour les bébés. Cette satire un peu grotesque a un côté rustique et délirant, le film apparaît presque comme irréel : Hi et Ed vivent dans un camping-car jaune avec des chambres immenses ; des chambres où Sergio Leone aurait la place pour tourner un film. Leur camping-car est garé à Tempe, dans l’Arizona, dans un terrain pour roulottes situé aux abords d’un désert version pop art. Dans le décor, on voit des cactus qui ont l’air artificiels, tout paraît retourné et déformé et la lumière du jour semble fluorescente comme si ce monde était un supermarché grandeur nature. Joel Et Ethan Cohen ont un don pour inventer des dialogues évoquant le plouc des petites banlieues américaines. Les personnages parlent un argot maniéré qui est accompagné par le son du banjo et même parfois par du yodel. Les scènes du film se succèdent toute bringue : l’histoire avance au rythme d’une bande dessinée, passant d’un gag à un autre, d’une chute comique à un énième coup du sort. Arizona Junior n’a certes rien d’incroyable mais son côté criard a un charme bien à lui. Les couchers du soleil saisissent par la vivacité de leurs couleurs ; comme si la peinture n’était pas tout à fait sèche : on se croirait presque à l’inauguration d’un mini-golf.

malkiel

Messages : 2
Date d'inscription : 18/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum