The Washington Post par Rita Kempley

Aller en bas

The Washington Post par Rita Kempley

Message par Admin le Mer 18 Oct - 21:53

Ils n’ont pas de break familial et pourtant, Ed (diminutif d’Edwinna) et Hi McDonnough rêvent d’y coller une étiquette « bébé à bord ». Quoi de plus années 80 que la hausse de natalité et la prise d’otage ? C’est ce que propose Arizona Junior avec ce couple sans enfant, prêts à mettre des kilomètres de route derrière eux pour goûter aux joies de la parentalité. Avec Joel à la réalisation et Ethan à la production, les frères Coen accouchent d’un film rose et rebondissant, truffé de clins d’œil aux Monthy Python, au comique américain Sam Kinison, aux bébés cadum des années 50 ou à Mad Max 2. Un conte dingo-noir et joyeusement loufoque sur les rêves très banals de parents pas banals du tout. On ne s’ennuie pas une seconde.
Ce scénario écrit à quatre mains semble avoir été tourné par deux grands enfants qui auraient trouvé une caméra sous le sapin ; ça déborde d’énergie, aussi potache qu’érudite. Les frères Coen sont à l’avant-garde de la valse des couches culottes, réponse clownesque aux campagnes de recherches d’enfants sur fond de brique de lait. Leurs personnages sont tellement abrutis qu’ils en sont attachants, avec leur désespoir absolu et leur désir d’enfant. Après avoir réussi le crime parfait avec Sang pour sang, voilà qu’ils s’attaquent aux nouveaux nés dans une des meilleures comédies de chaparderie d’enfant depuis Y a-t-il quelqu'un pour tuer ma femme ?, sorti l’été dernier. L’affaire est dans le sac, pour le plus grand bonheur des producteurs indépendants Ted et Jim Pedas de Circle Films, installés loin de Los Angeles, dans la ville de Washington.


Admin
Admin

Messages : 5
Date d'inscription : 18/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://traductionavm2.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum